Préparons nos consciences

English version

Un réveil ?

Si cette période de confinement a été une opportunité pour réfléchir à ce que nous vivons et pour imaginer un renouveau, celui-ci sera d’autant plus bénéfique que votre conscience sera claire.

La puissance de votre conscience, sa clairvoyance, son agilité, sa capacité de voir la réalité dépendent du niveau d’énergie disponible pour son fonctionnement.

Vous le savez, sa principale activité est de maintenir la stabilité identitaire et pour cela, elle est « conscience de soi » et fait une image de soi à travers toutes les pensées qu’elle émet.
Bien sûr, si vous avez atteint le niveau de conscience qui permet de déléguer cette fonction au corps, sa disponibilité est immense et les voies de l’imagination, de l’intuition deviennent aussi fiables pour vous que ce que tout ce que vous aviez pris pour le monde vrai jusque-là.
Ne pas être arrêté devant le mur des apparences, tel est au fond notre projet intérieur à tous, nous humains. Engagés sur une voie, nous sommes à la recherche de la vérité, la vérité non pas pour dire ce qu’est le monde mais pour s’atteindre et percer ce mystère : qui suis-je ? Cette question introduit l’idée qu’y répondre nous permettrait de savoir si l’on est prédestiné à ??? ou bien est-ce le contraire ? Trouverais-je qui je suis en comprenant pour quoi ou pour qui je suis ?
Que l’on choisisse de se poser la question dans un sens ou l’autre, la réponse réside dans le choix des actions avec lesquelles l’on fait sa vie. Quelles que soient nos conditions de vie, il y a toujours un moment où il nous appartient de décider. Ce pour quoi nous sommes là se dessine au fur et à mesure de nos choix et qui nous sommes apparaît quand on regarde intensément et avec sincérité quels sont les critères de ces choix. Cette obligation de se représenter à soi-même qui pourrait faire ressembler notre conscience à une geôle dont nous serions à la fois le geôlier et le prisonnier, nous donne cette liberté de vouloir.
Suivre la voie, c’est vouloir savoir pour savoir vouloir.
Si vous avez bien travaillé le programme que je vous ai proposé dans la lettre « ne laissez jamais votre moral tomber trop bas », il est temps de changer. Il nous faut sortir de ce confinement comme des ours après l’hibernation, reposés et affamés, avec un niveau d’énergie qui nous permette d’être d’une harmonieuse férocité.

Si vous êtes tentés, voici de quoi préparer un réveil fracassant :
Posture de marche du cadeau à l’Empereur immobile 5 minutes.

Ritsuzen large Bras verticaux 5 minutes

Ritsuzen serré bras horizontaux 5 minutes.
Pratiquer la nage debout (pour ceux qui ne connaissent pas, je décris la technique :

Vous êtes en posture shizentai et vous montez les mains jointes en bougie en allant très haut sur les pointes, puis vos bras descendent aussitôt sur les côtés pour arriver à la position horizontale et, en même temps, vous fléchissez les jambes pour être en posture de marche sur pointe,(essayez de bien fléchir les genoux jusqu’à la limite du déséquilibre vers l’avant) puis vos bras se mettent en cercle (comme un RZ de base) et, en même temps, vous posez les talons au sol, puis vous reprenez au début.

Il n’y a pas de temps d’arrêt, ne forcez pas la respiration. Elle doit rester souple mais en suivant cette règle :

Inspirez en montant et expirez lentement en descendant. L’inspiration est courte et ample, l’expiration est modérée mais continue. C’est un mouvement constant, comme si vous étiez en train de nager.

Faites cela dix minutes.

 

Enfin, en posture de marche sur pointe, les bras en l’air font une vibration forte et continue. Ne bloquez pas votre respiration et lâchez votre voix si vous en ressentez le besoin.

Si vous suivez un apast, ne faites pas ce travail juste avant ou aussitôt après votre prescription quotidienne. Espacez les un peu.

 

Bon travail.

Cognard Hanshi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page